Rénumération excessive des dirigeants

L'enjeu

Nous sommes persuadés que notre théorie des parties prenantes permet de concilier de façon plus avantageuse l'objectif des sociétés ouvertes modernes, soit de créer de la valeur pour les actionnaires et les autres parties prenantes (créanciers obligataires, employés, clients, collectivités et la population en général). Les rémunérations colossales versées aux dirigeants de sociétés cotées en bourse ont fait beaucoup réagir. Des montants exagérés contribuent à l'inégalité des revenus, identifiée par des autorités de référence comme un risque majeur pour l'économie mondiale. Vous obtenez le salaire que vous méritez, mais la structure de rémunération des dirigeants tend à se baser sur des indicateurs financiers à court terme et non sur des dispositifs incitant à créer de la valeur à long terme en veillant notamment au développement durable de la société pour le bienfait de l'ensemble de ses parties prenantes, dont les actionnaires.

Perspectives ESG

De récentes recherches académiques ont remis en cause certaines hypothèses au sujet des échanges entre sociétés au niveau de la haute direction ainsi que du rapport entre le montant offert au dirigeant d'une société et les résultats obtenus par celle-ci. En d'autres termes, les actionnaires versent probablement des salaires trop élevés pour ce qu'ils en retirent. L'accroissement des disparités salariales au sein d'une même entreprise peut détériorer la performance en agissant défavorablement sur la motivation et la rétention du personnel. Dans le secteur de la grande consommation, les rémunérations excessives des dirigeants peuvent ternir la réputation d'entreprise vis-à-vis de leurs clients. Le montant de rémunération n'est qu'un élément parmi de nombreuses questions complexes contribuant à l'inégalité des revenus, mais sur lequel les actionnaires peuvent influer. Si l'inégalité des revenus pose un risque systémique pour toutes les sociétés, les investisseurs institutionnels ayant des placements dans l'ensemble des secteurs économiques ont la responsabilité de s'en occuper.

Notre réponse

Nous instaurons des dialogues avec les sociétés sur :

  • le lien entre la rémunération des dirigeants et la performance de l'entreprise à la lumière de ratios financiers, mais également d'indicateurs stratégiques, environnementaux, sociaux et de gouvernance

  • la limitation des rémunérations excessives en assurant une équité entre les différents niveaux de l'entreprise

  • les saines pratiques de gouvernance salariale, qui encouragent la performance sans inciter à une prise de risque excessif

Nous appliquons les principes de rémunération basés sur le vote consultatif par procuration des parties prenantes et fournissons également des commentaires justificatifs sur nos décisions de vote.

Nous agissons auprès des responsables politiques, autorités de réglementation et autres organismes dont dépendent les normes afin de faire progresser la théorie des parties prenantes et d'améliorer les pratiques et les communications en matière de rémunération des dirigeants.